Recherche

Pois Chiche family

Mon parcours pour devenir Maman

Mois

juillet 2017

L’amitié, la vie sociale et l’infertilité… (1/2)

Vaste sujet que je me suis décidée à aborder aujourd'hui…

Pour vous planter le décor, il faut que je vous parle un peu de moi afin que vous compreniez qui je suis et comment je vis mes relations amicales.

Je suis (ou j'étais… la PMA m'a changée je pense) quelqu'un de sociable et qui a plutôt le contact assez facile. Malgré tout je ne me livre pas si facilement que ça, au début j'observe et j'analyse les gens et puis je m'ouvre. Quand je deviens amie avec quelqu'un c'est comme en
Amour et je pense que ça a trait à mon caractère et à mon signe zodiacal : je suis très entière, comme dirait l'autre je donnerai ma chemise pour mes amis, je suis attentionnée et surtout fidèle en amitié. Et j'aime rire!

Seulement la trentaine et la construction réciproque de nos vies m'ont confronté à quelques déconvenues amicales et je n'ai pas peur de le dire à quelques belles déceptions….

Enfin je me suis mariée à 22 ans (en 2007), évidemment nous étions les premiers à sauter le pas et nous ne voulions pas d'enfant dans l'immédiat : notre situation était bien trop précaire : j'étais étudiante et mon mari fraîchement arrivé de sa campagne.

J'ai arrêté ma pilule en février 2014. J'avais 28 ans et l'idée que je me faisais de la maternité était simple, je serais mère pour mes 30 ans en mai 2015…(en y pensant j'ai presque envie de chialer!).

Je savais qu'une de mes amies d'enfance (voir le récit ci-dessous) était en essai depuis la fin de l'année 2013 sinon pour mes autres copines je n'avais pas d'idée de leur projet de premier voire deuxième enfant.

Nous venions de signer un compromis pour acheter notre chez nous avez beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup de travaux….

Ma meilleure amie de fac

Ma meilleure copine de fac, qui a toujours clamé haut et fort ne pas vouloir d'enfant a fêté ses 30 ans en mai 2014, lors des préparatifs elle m'annonce au détour d'une conversation que lors de son dernier rendez-vous chez le gynéco quelques jours auparavant elle lui a dit d'enlever son stérilet, mais juste comme ça sans réfléchir… La première phrase que j'ai sorti a été « tu seras enceinte avant moi », pressentiment ou pas, je n'en sais rien mais ça faisait "déjà" 3 mois que nous étions en essais intensifs et toujours rien alors que la plupart de mes amies/copines étaient tombées enceintes dans ce laps de temps… Les vacances d'été passées on se retrouve à la rentrée (en octobre 2014) au resto avec un copain un midi pour déjeuner. Quand nous sortons dans la rue et que nous nous retrouvons seule elle me sort sans ménagement "je suis enceinte", les bras m'en sont tombés, je l'ai félicité, j'ai posé quelques questions et je suis retournée travailler. J'ai appris par la suite que j'étais une des dernières personne à avoir appris sa grossesse malgré une amitié d'une bonne dizaine d'années et une complicité (qui ces dernières années s'était élimée mais bon…) que je croyais inaltérable… J'ai très peu vu cette amie pendant sa grossesse, nous étions 3 couples à être très liés et nous nous fréquentions plusieurs fois par mois, même en pleine semaine. Le dernier couple avait déjà une petite fille et ça n'avait rien changé mais eux ont mis une distance involontairement ou volontairement je ne sais pas…

Début 2015, je suis en déplacement professionnel, une de ses copines rencontrées lors de ses études me contacte en me disant que c'est son copain qui lui a donné mes coordonnées et qu'après avoir discuté une fois avec l'amie en question elle veut lui organiser une babyshower et veut mon aide… Je suis abasourdie… Ça fait un an qu'on essaie d'avoir un bébé et je suis en plein dans le début de tous mes examens pour la PMA, je suis au fond du trou mais je prends sur moi. Je participe à l'organisation et je m'en rends malade, je passe une très mauvaise après-midi le jour J et je ressasse ça pendant plusieurs jours : l'horreur!

To be continued… la suite demain 😉

Publicités

Et si je ne devenais jamais mère…

Il y a des soirs où tu penses au pire, tu te dis que ce que tu as toujours voulu n'arrivera jamais, que la maternité, que ce que tu ressens dans tes tripes depuis toujours ne t'es pas accessible, et ne te le sera peut-être jamais…

Alors tu songes à tous ces couples de ton entourage, qui ont eu des enfants sans trop d'effort, qui pour certains n'en voulaient pas, qui pour certains avouent que ça a tellement changé leurs vies que rien n'est plus pareil et que leur couple sombre.
Et toi tu te dis qu'adviendrait-il de moi ? Qu'adviendra-t-il de nous si nous n'avons pas d'enfants ?

Tu penses aussi à tous ces gens bien-pensants, qui savent mieux que toi ce qu'il faut faire, qui te donne des conseils. Qui te disent que tu y pense trop, que c'est dans ta tête et que peut-être que ce n'est pas le moment après tout, et qu'il faut être patients…

Tu as juste envie de leur dire que tu les emmerdes profondément…

Tu finis par haïr cette PMA, celle qui est sensée t'aider et qui te fais plus de mal que de bien…

Celle en laquelle tu mettais tous tes espoirs et qui te fait endurer des choses que tu n'imaginais même pas tant physiquement que moralement…

Tu songes au fait que tu joues un rôle, que tu es le spectateur muet de ta propre vie, la personne qui regarde les autres prendre le train, concrétiser leur(s) projet(s) alors que toi tu restes sur le quai à attendre sans que rien ne se passe…

Puis tout le monde te dit que tu as une chance formidable d'avoir un boulot que tu adores, un mari qui t'aime plus que tout, d'un amour unique et inexplicable, de vivre dans un pays civilisé et de voyager à l'occasion! De l'extérieur ta vie ressemble à une vie rêvée, de l'intérieur elle a plus l'air d'un cauchemar qu'autre chose…

S’autoriser à rêver…

D’ordinaire nous ne sommes pas des couches
tôt. Et plus ça va et pire c’est j’ai l’impression.

Déjà je me couche « tard » (entre 23h et minuit) et après je traine sur Instagram et Snapchat et je regarde les stories des comptes que j’aime suivre. Puis je vais sure YouTube et je regarde les vidéos des filles que j’aime bien…
Bref les réseaux sociaux et mon manque cruel de volonté n’aident pas!

Mais bon pour mettre toutes les chances de notre côté et surtout être en forme et garder le cap pendant ce mois ou je me retrouve seule au boulot je me suis dit qu’il fallait que je me force à tout éteindre à 23h/23h30 grand max.

Avant hier soir : Nickel 👌🏻 Hier soir : Fiasco total… vais trop de choses en tête… Je pensais à mes deux petits chouchous lovés au creux de mon bidon et j’oscillais entre excitation, emballement, retenue, stress d’une possible grossesse gémellaire (oui oui nous étions d’accord pour transférer 2 embryons) et grande euphorie…<br

c procédé à mon rituel habituel puis j’ai posé mon téléphone et… impossible de dormir. c… i regardé mon calendrier de cycle, pour voir quand je pourrais faire ma PDS car mon homme par en voyage samedi prochain (29/7), d’ailleurs je veux bien vos avis (ponction le 17/7, transfert de 2 embryons J2 le 19/7)?<br

J’ai fait un tour sur Amazon pour regarder s’il y avait des ouvrages que les jumeaux. Ensuite , j’ai fait un tour sur la redoute..

a pour vous dire que mon optimisme n’est pas du tout entamé et que j’y crois! Même si 1000 questions se bousculent dans ma tête… tombe bien mardi j’ai rdv au CMP et malheureusement ca sera la dernière fois que je vois mon infirmier, il prend sa retraite… >

FIV3 : l’appel tant attendu…


Bonjour tout le monde! 

Je reviens comme promis vous donner des nouvelles. 

Réveil 8h00 : la nuit s’est bien passée. Je ne me suis pas réveillée sauf à 6h30 quand mon chéri s’est levé pour faire pipi. Mon réveil sonne. Je pense direct à l’appel du labo et aux nouvelles que l’on va pouvoir m’annoncer. Je pense forcément aux fois précédentes et ces annonces d’embryons (ou pas d’ailleurs) peuvent faire l’effet dévastateur d’un raz de marée. 

8h23 : mon chéri m’appelle puis la cuisine. Je glande dans mon lit depuis plus de 20 mn… Je me lève et descends.  Je m’attable mais je ne peux rien avaler. Juste un jus et mon acide folique. On discute de tout et rien pour évacuer l’angoisse ambiante. 

8h42 : le téléphone sonne. Numéro masqué.  Je sais que c’est le labo. Je décroche et met le haut-parleur. La laborantine a une voix optimiste, je sais déjà que les nouvelles sont bonnes rien qu’au son de sa voix. Elle m’annonce que nous devons nous présenter à 9h30 pour le transfert de 2 embryons (dans mon cœur c’est l’explosion🎉) et que 2 autres embryons vont être congelés (je suis au bord des larmes). Elle me dit de bien prendre mon spasfon tout de suite et me répète qu’on nous attend tous les deux avec nos pièces d’identité pour ce transfert. 

8h45 : je saute dans ma douche. M’habille. 

8h56 : nous prenons la route. Nous sommes détendus et  heureux. 

9h29 : on sonne au labo. L’infirmière nous dit de patienter. Elle revient pour nous dire que la gynécologue est en bas en train de faire une ponction, que du coup on a le temps d’aller faire le dossier administratif. On redescends, on fait notre dossier et on remonte. 

9h50 : on nous installe en salle de transfert. On patiente un peu. On se marre. Mon chéri me fait encore des blagues à deux balles. On est zen. 

10h00 : l’infirmière revient. Elle prépare le kit de transfert avec le spéculum. La gynécologue arrive. Elle est très souriante et très gentille. Elle nous dit que nous avons 4 très beaux embryons, qu’ils ont réussi à en obtenir 6 (sur les 8 ovocytes ponctionnés) et qu’il en reste 4! Elle me dit de penser à quelque chose d’agréable mais je ne suis pas du tout stressée. La pose du spéculum de fait sans souci. Le biologiste vérifie nos identités et ramène la pipette. Ca dure à peine une minute et voila nos deux chouchous sont bien au chaud. 

Il est 10h20, on nous dit de rester allonger 10 mn puis de repartir et de ne pas oublier de mettre l’ovule de progestan en rentrant. 

10h30 : on sort et on rentré à la maison. 

Maintenant il faut être patients… plus facile à dire qu’à faire! J’ai rendez-vous au CMP mardi… 

Je reviendrai peut-être vous écrire si le cœur m’en dit…

Croisez les doigts pour moi, pour nous 🍀 

FIV3 : Le jour d’après ponction…


Bonsoir à toutes… 

Je reviens vous donner des nouvelles. Ma ponction a eu lieu hier. Nous avons obtenu 8 ovocytes (notre meilleur score étant 10 et le pire étant 4… et puis comme on dit c’est la qualité et pas la quantité qui compte). 

Je suis passée en dernier et la matinée a été assez longue surtout pour mon chéri…D’autant qu’on est en chambre double et que nous étions avec un couple vraiment sans gêne… 

J’ai bien réagi à la sédation comme les autres fois mais purée qu’est ce que j’ai eu mal au réveil… D’ailleurs c’est encore très douloureux. 

Je suis allée voir mon nouveau médecin traitant hier (l’ancien ayant pris sa retraite en avril 😩) et elle m’a arrêtée 3 jours. Je reprends donc le chemin du boulot lundi… D’habitude j’étais arrêtée la semaine et ça comprenait le transfert mais elle n’a rien écouté de ce que je lui ai dit et je confirme que je n’aime pas les femmes de médecins! 

Demain nous aurons des nouvelles du labo… transfert ou pas? Combien d’embryons ? Les deux dernières fois on avait fait transfert à J-4 et J-6… 

Je viendrai vous donner des news…

FIV3 : états d’âme…


Et voilà… je viens de me faire mon injection d’ovitrelle… 

L’angoisse ou plutôt une petite appréhension monte…

Depuis le début de cette 3eme tentative je suis positive mais parfois juste  1/4 de seconde la perspective de l’échec m’envahie… 

Cette fois c’est la bonne. Je le veux! On le veux. Et on a décidé d’être optimiste. Rien n’est pareil. 
Le pire est à venir me direz-vous : les 15 jours d’attente avant la PDS… 

Des nouvelles lundi… 

FIV 3 : le grand jour approche!

Je reviens vous donnée des nouvelles… 

J’avais RDV hier matin à 9h20 avec gygy. 1h30 de retard✌🏻 

À l’échographie plus de kyste (alléluia 🙌🏻) et une bonne dizaine de follicules! 

Il me dit qu’à priori la ponction aurait lieu lundi… mais qu’il fallait que j’appelle dans l’aprem (comme d’habitude…) pour avoir confirmation en fonction de ma PDS et de La réunion… 

bref dans l’aprem appel masqué sur mon tel… D’ordinaire je ne réponds pas (souvent c’est pour du démarchage) mais la je me doutais qu’il y avait un truc chelou… 

Au bout du fil le labo qui me demande si gygy m’a bien fait faire les serologies… Je réfléchis et leur dit que oui… La dame me répond « ne vous inquiétez pas ça n’empêchera pas votre ponction lundi… » 

J’appelle donc la PMA et la secrétaire me dit qu’ils attendent des nouvelles du labo… qu’il faut donc rappeler… 

Je rappelle deux fois et pas de réponse la troisième c’est la bonne hein! (Comme pour cette FIV!) 

La secrétaire me confirme que la ponction est prévue lundi. 

MENOPUR 450 + orgalutran jeudi et vendredi

OVITRELLE dans la nuit de samedi à dimanche à 00h30… 

Voilà nous y sommes 

Croisez les doigts pour nous 🍀 

FIV 3 :MAJ!


Me voilà de retour pour vous donner quelques news. 

1er rdv de contrôle de cette stim : vendredi 7/7:  Echo qui débute bien de jolis follicules mais à gauche un énorme kyste fonctionnel… grosse douche froide (pourtant j’en ai déjà eu un sur la précédente FIV…). Je me rhabille, la gygy me dit que cest mal parti et me prescrit du lutényl. Je dois quand même faire ma pds et rappeler dans l’aprèm pour savoir ce qu’il en est réellement. Je sors je suis abasourdie. Je ne pleure pas mais j’ai un coup au moral. Après mon homme me dit qu’on en est quand même à la FIV3 et qu’on ne peut pas se « griller » une chance et c’est vrai qu’avec le recul je suis plutôt très d’accord. 

J’appelle donc à 15h le secrétariat de PMA. la secrétaire me dit on continue le menopur 450. Ne prenez pas le lutenyl et rdv lundi à 8h avec le chef du service pour Echo de contrôle. 

2ème rdv de contrôle : lundi 10/7 : une dizaine de follicules en tout. À gauche ils sont un peu plus petits mais le kyste s’est résorbé un peu. 

Le gygy me dit que si ponction il y a ce sera sûrement samedi 15/7 ou lundi 17/7… Avec le 14 juillet c’est compliqué et on est in extremis car le labo ferme du 15/7 au 15/8. Il me dit aussi qu’ils s’étaient dit que ça valait le coup de tenter vu qu’après le labo fermait et qu’on essayait de voir si on pouvait avoir une belle récolte. 

Même schéma : PDS et appel dans l’aprem pour en savoir plus. Le secrétariat me dit MENOPUR 450 toujours et on commence l’orgalutran mardi 11/7. Rdv de contrôle jeudi 13/7… 

Voila les news côté « technique ». 

Côté moral : je n’ai pas l’impression d’aller mal mais je suis à fleur de peau. Hier j’ai appris qu’une collègue proche avait du partir seule en vacances, son mari lui a fait faux bond, j’en ai pleuré… Mes collègues étaient sur le cul… Ce soir en rentrant du boulot j’ai entendu la chanson « De temps en temps » De Gregory LEMARCHAL… comment vous dire les pmettes… Écoutez la, vous comprendrez! 

Je vous tiens au jus comme on dit… 

FIV3 : début des hostilités!

B
Mes règles étaient attendues approximativement pour le 26 juin (J-31) sauf que DNLP n’est jamais raccord et ne nous lâche jamais la grappe!
Bref, j’ai attendu attendu et elles sont venues 😂✌🏻 Je ne sais plus si je vous avais parlé du fait que j’avais l’impression que mon corps ne réagissait plus au duphaston et ça s’est confirmé ce cycle ci encore… J’avais dit à ma gynécologue « on peut essayer sans duphaston », elle m’a répondu qu’avec les programmations de FIV c’était trop incertain et la fenêtre de tir trop large… 😩 Mais au final j’avais raison. Cycle de 37 jours, au final pas très éloigné de mes cycles naturels!! 

Résultat des courses J-1 c’était hier… Lundi 3 juillet, jour de notre anniversaire de mariage, 10 ans! Vous savez peut-être (ou pas) que j’accorde de l’importance aux signes et hier en passant l’aspirateur j’ai retrouvé le bracelet qu’une copine pmette m’a offert et que je me suis mise à porter quand j’ai décidé de reprendre le chemin de la PMA… 

Bref, hier mon cycle FIV3 a débuté. Et j’ai appelé la PMA direct : rdv vendredi à 9h pour un contrôle de freinage. Et début des injections de MENOPUR 450! Ben malgré ces 9 mois de pause on ne perd pas la main, hein! 

Je suis plutôt assez sereine. Même très! Pourvu que ca dure 😉 

Et vous ca va? 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑